Author Archives: Map Gri

Lancement de la revue Femmes de parole No3 – Résilience et Dépassement

Ma suite Équilibristes de fond et mon hommage à la poète Virginie Beauregard D. Poésie de la même espèce ont été publiés dans le troisième numéro de la revue Femmes de parole, sous les thèmes Résilience et Dépassement.

Femmes de parole est une revue poétique et interculturelle internationale, produite en version numérique et en version imprimée et tirée à 500 exemplaires, à raison de trois numéros par année. Elle est publiée par Les éditions Femmes de parole, un organisme sans but lucratif fondé en 2021 par Nancy R. Lange et basé à Laval, au Québec. La revue ne reçoit aucune subvention gouvernementale pour l’instant

Chaque numéro présente une section Passerelles où deux duos d’autrices du Québec, jumelés à deux duos d’ailleurs, offrent des poèmes de leur cru ainsi qu’un texte explorant la trace de l’écriture de l’autrice que chacune a choisie, dans la sienne. Une deuxième section intitulée Échos et résonance  regroupe des textes de femmes et d’hommes qui rendent hommage à une poète décédée, sous forme de commentaires ou de textes inspirés par son œuvre.  Les textes publiés sont produits sur invitation sauf pour les numéros spéciaux pour lesquels un appel de textes sera lancé.

Femmes de parole remercie ses partenaires, Les éditions du Cygne, co-éditeur qui assure la diffusion et la distribution de la revue en Europe ainsi que Centre d’exposition Val-David qui prend en charge la sélection et la participation des artistes en arts visuels présentes dans la revue.

Le lancement avait lieu le 19 décembre 2021 à La Petite Marche, sous la pleine lune, alors que les poètes étaient réunies pour offrir quelques lectures – trop rares depuis mars 2020 et l’époque pandémique. L’émotion, la sororité et le plaisir des retrouvailles étaient palpables.

Maillage – une performance pour l’Observatoire des Médiations Culturelles

Le 18 juin 2021, j’étais invitée par l’Observatoire des Médiations culturelles afin d’offrir la performance de clôture à l’École d’été OMEC – Pratiquer et penser la médiation culturelle. La rencontre de trois jours a réuni des chercheurs et chercheuses ainsi que divers artistes et personnes travaillant directement sur le terrain en médiation culturelle afin de mettre en commun leurs réflexions et de créer un Abécédaire à l’issues de celles-ci.

Mon rôle était de proposer une création in situ, directement inspirée de leur travail. Toute la journée, j’ai “espionné” les différents groupes de travail en ligne, et c’est en retissant leurs mots, leurs paroles collectées en coulisse, que j’ai créé le poème Maillage, en hommage à l’immense travail qui s’était mise en place pendant les trois jours de l’École d’été.

Le poème peut être regarder en ligne sur YouTube, dès 2:52.

https://www.youtube.com/watch?v=p6EWwELQusQ
Se tisser comme la chair

Se tisser comme la chair

Je serai à la Maison de la poésie d’Avignon le vendredi 18 septembre pour présenter Se tisser comme la chair, un spectacle aussi intime qu’intense, accompagnée par Florent Silve au piano. Je suis profondément heureuse de retrouver la scène, Avignon, et profondément reconnaissante de travailler avec Florent Silve.

Florent Silve, Sétois et musicien jazz de cœur, est un multi-instrumentiste qui débute son parcours à Paris en 1993 (diplômé Ars nova Musicollege) en tant que contrebassiste de jazz. Il crée «La Théory du Reptil» et signe un album chez PeeWee-Music, croise la route de Baden Powel, Tania Maria, … participe à la création du « Roi des papas » de Vincent Malone, et à de nombreux projets de chanteurs, ce qui le spécialise dans l’art de l’accompagnement.
Ce sera une aventure de plus de 20 ans d’ expérience sur scène et en studio avec des pointures de la chanson tels que Nougaro, Adamo, Higelin, Bénabar, cela en parallèle de ses productions personnelles.
En 2001 il s’installe à Marseille tout en poursuivant tournées et enregistrements studios, et décide en 2017 de se lancer dans la production.
Il est aujourd’hui le fondateur et président du label Free Monkey Record. Société basée à Marseille à travers laquelle il développe l’art de l’accompagnement des artistes et de leurs projets en tant qu’arrangeur, réalisateur, producteur et éditeur.


J’offrirai également un atelier d’écriture le mercredi 16 septembre à la Maison de la poésie d’Avignon. Prendre le large… des mots sera un lieu d’exploration créative accessible à toutes et tous et se conclura par un micro ouvert. Une occasion de plonger dans un mode littéraire plus québécois, où l’écriture est particulièrement vivante et décomplexée à travers des scènes vivantes et dynamiques!

Prendre le large, le vaste, les mots… en ligne!

Lors de ma résidence de création Prendre le large, le vaste, les mots avec le programme Métissages Urbains d’Exeko, à travers des ateliers d’écriture et des rencontres spontanées, deux œuvres littéraires ont été créées, la Lettre au monde que j’ai quitté et La constellation des mots. Tout d’abord éditées sous forme de fanzine, elles sont maintenant en version numérique sur le site web de Debout: Actes de parole. La création se poursuit désormais en ligne, vous pouvez utiliser les formulaires afin d’ajouter une phrase ou un vers à la Lettre, et un mot ou une connexion à la Constellation

Résidence de création avec Métissages Urbains

Mon projet Prendre le large, le vaste, les mots – Navigations littéraires a été sélectionné par l’organisme Exeko pour une résidence de création en mixité sociale, dans le cadre du programme Métissages Urbains. De la mi-octobre au début décembre, je me promène avec l’équipe d’Exeko afin de déployer ma recherche et deux créations collectives dans des organismes de soutien aux personnes en situation d’immigration et aux jeunes en situation d’itinérance, ainsi que directement dans l’espace public.

Les mots, le langage, la littérature sont à mes yeux des manières de prendre sa place, de s’orienter, de faire son chemin, dans la trajectoire sociale comme celle de l’intime. Mon projet propose de participer à deux créations collectives: Lettre au monde que j’ai quitté, à la fois lien et au revoir au passé, et la Cartographie des mots et de l’intuition commune, afin de guider nos pas à venir. Ces Navigations littéraires explorent les thèmes des devenir, du rapport au langage, du départ et de l’avancée, de l’exclusion (obligée ou choisie), de l’espoir et de la liberté.

La résidence de création me donne la possibilité de quatre ateliers en organismes pendant lesquels la première partie est consacrée a des explorations littéraires en guise de réchauffement aux thématiques et à l’écriture, ainsi qu’à la création d’une écoute et d’un respect qui jouent un rôle important dans la création collective. La deuxième partie présente les deux œuvres à créer. Si j’ai établi un cadre pour ces œuvres, le contenu en est entièrement décidé par les participantes et les participants.

La réalisation des œuvres sera à la fois sous forme matérielle et virtuelle, sous la forme de fanzine et de site interactif… Mais pour le moment, je m’immerge dans les rencontres et le processus créatif. Après un premier et très bel atelier à l’organisme Femmes du monde à Côte-des-Neiges, je visiterai Dans la rue le 8 novembre, le MultiCaf le 14 novembre, et Passages le 4 décembre.

Photo Alexandra Pronovost

Spectacles automne 2019

Je participe à deux formidables spectacles en octobre! Tout d’abord, le Cabaret Poésie All-Star d’Isabelle St-Pierre au Rendez-Vous des Grandes Gueule à Trois-Pistoles: la poésie orale et le spoken word entrent officiellement dans un festival de conte! Le spectacle est co-produit par Isabelle St-Pierre et Debout: Actes de parole, et aura lieu le 10 octobre à La Forge à Bérubé.

Ensuite, le vendredi 18 octobre, je me transforme en Marie-Paule Fontaine le temps d’une chanson lors du cabaret hommage à Brigitte Fontaine, Au royaume de Kekeland, avec le Bien-Être Social Club. La soirée s’annonce comme une grande transe pour invoquer l’esprit de la poésie, de la musique et de la délinquance, et une aussi belle folie est présentée sans surprise lors du Festival Phénomena.

Tournée à Regina avec Le Temps d’une Soupe de l’ATSA

Je retrouve avec enthousiasme la troupe du Temps d’une Soupe de l’ATSA – Quand l’art passe à l’action, afin de présenter l’installation d’art relationnel à Regina, lors des Culture Days et de la Nuit Blanche. Nous sommes ici grâce à l’appui du Common Weal Community Arts. Le Temps d’une Soupe tourne à travers le monde depuis 2015. C’est une des dernières co-créations de Pierre Allard et d’Annie Roy, avant le décès soudain en novembre 2018, et je suis fière d’accompagner encore son oeuvre à titre de médi’actrice.

Play the Pain

J’anime un atelier lors de l’événement Play the Pain à l’Université Concordia qui convie à un espace d’explorations pratiques et créatives autour du projet de recherche de Naj Mahani, qui réunit des chercheurs interdisciplinaires, des artistes, des thérapeutes et les savoirs citoyens. Play the Pain cherche à mettre en lumière les liens entre culture et soin de la douleur, en cherchant à mieux renseigner les sciences de la santé sur l’impact d’activités culturelles, sociales ou physiques sur le traitement de la douleur. Une très belle occasion pour la recherche-création!


Mon atelier, en anglais, se tiendra le 1er octobre à 16h30:
Words that relate
In this creative and inclusive workshop, each person will be able to experience writing through exercises around the theme of pain – a literary creation engine par excellence. If we normally try to flee or heal the pain, can writing allow us to relate to what is hurting, to transform it, and to create different relations with ourselves as with others through this expression?

Entre ateliers et discussions, Play the Pain propose deux journées d’expérimentations communes et interactives les
1er et 2 octobre 2019 10h à 18h
4th Space – Université Concordia
1400 Maisonneuve Ouest
GRATUIT

Médiations littéraires

L’automne 2019 me donne plusieurs occasions d’offrir des ateliers littéraires dans le cadre de projets de médiation culturelle:

Ce que tu ne m’as jamais dit est un projet d’écritures intergénérationnelles à Saint-Léonard, en collaboration avec Debout: Actes de parole.
– Les ateliers Biblio-Libre d’Exeko, en collaboration avec l’organisme Dans la rue, permettront de créer du contenu pour le journal Eko, destiné aux gens de la rue.
– Trois ateliers à la Bibliothèque Benny nous feront explorer l’art de la poésie et du slam avec des adolescents.
– Le sens du mouvement est une série de huit ateliers au CARI Saint-Laurent, que je co-animerai avec la danseuse et chorégraphe Kristen Céré, dans une collaboration entre Debout: Actes de parole et Festival Quartiers Danses.
– J’anime deux séries de quatre ateliers dans le programme Art adapté – Ma place est ici de la Place des Arts.
– Je serai de retour à l’organisme Point de rue à Trois-Rivières pour une série d’atelier qui mèneront à une autre publication collective suite au Peuple arpenteur.

Peu importe le public et le lieu, les ateliers sont pour moi des espaces d’entraînement pour la pratique de l’écriture où l’autonomie est favorisée.

Cabaret Debout 2019

Pour une deuxième année, je me régale à assurer la direction artistique, la production et l’animation du Cabaret Debout – Actes de parole aux Jardins Gamelin, le mardi 27 août 2019 à 20h30. Je suis entourée de poètes de feu:
Marjolaine Beauchamp, Jacques Bertrand Junior, Shushanna Bikini London, Maya Cousineau Mollen, Isabelle St-Pierre et Jocelyn Thouin.

Gratuit! Tous les détails sur le site de Debout: Actes de parole.